alexametrics
Dernières news

620 personnes mortes sur les routes en 2018

620 personnes mortes sur les routes en 2018

 

Invité de la matinale de Shems FM ce lundi 16 juillet 2018, Oussema Mabrouk, chargé de communication à l’Observatoire national de la sécurité routière a indiqué que 3009 accidents de la route ont été enregistrés. 620 personnes sont décédées et 4640 ont été blessées depuis le début de l’année 2018 et jusqu’au 10 juillet courant.

 

Le nombre d’accidents de la route a, cependant, baissé de 850 accidents, le bilan des morts de 73 et le bilan des blessés de 1013 contre la même période en 2017. Dans ce sens, M. Mabrouk a souligné que la vitesse est l’une des raisons fondamentales des accidents routiers, outre la conduite en état d’ivresse, l’usage du téléphone portable au volant ainsi que les incidents relatifs au manque d’entretien du véhicule.

 

Au micro de Cheker Besbes, M. Mabrouk a également souligné la nécessité de mener des campagnes de sensibilisation auprès des usagers de la route de l’importance de prendre toutes les mesures préventives notamment le port de la ceinture de sécurité.

« Aujourd’hui, peu de gens portent la ceinture de sécurité à l’arrière même si cela est devenu obligatoire. La sanction n’est pas une priorité mais il faut miser sur la sensibilisation et adopter une stratégie visant notamment les jeunes. Une stratégie qui s’étalera sur 5 ans afin de parvenir au niveau de conscience souhaité. 90% actuellement se conforment au port de la ceinture de sécurité à l’avant alors il faut beaucoup de travail afin d’ancrer la culture du port de la ceinture de sécurité à l’arrière », précise Oussema Mabrouk.

 

B.L

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (3)

Commenter

m.m
| 17-07-2018 10:07
Mr Mabrouk affirme que la vitesse est l'une des raisons fondamentales des accidents routiers!!! On aurait aimé le croire.
En effet, et selon les chiffres publiés par l'Observatoire National de la Sécurité Routière, seuls 1,85% des accidents recensés en 2017 ont eu lieu sur les autoroutes, là où on roule le plus vite. Alors que 31,2 % des accidents ont eu lieu en zone urbaine. Même constat pour le nombre des victimes: 4,7 % sur autoroute et 20,5% en zone urbaine toujours en 2017.
Alors Mr Mabrouk, avez vous pris connaissance de ces chiffes avant votre intervention ?

KEFAITON
| 16-07-2018 12:19
Trop légère cette argumentation concernant les causes des accidents ,d'autant plus qu'elle émane d'un supposé Responsable !!!!!
Je citerai l'état des routes (absence de traçage des voies),absence de lumières,le comportement incivique du Tunisien , l'absence de courtoisie au volant, le non respect et l' IGNORANCE des B A BA des regles de conduite (feux rouges, priorité,respect des pietons) mais également et surtout l'impunité que l'on relève (pas seulement) pour le code de la route mais de manière systématique dans ce pays !!!!
Je puis vous assurer qu'en dépit des campagnes de sensibilisation que vous préconisez ,il y a un ENORME travail à faire et une multitudes de dispositions suceptibles de réduire considérablement ces mauvais chiffres du nombre d'accidents !!!!
Etant à la retraite , je dispose d'assez de temps pour vous proposer (à titre gracieux) un inventaire complet des dispositions et suggestions (à court & long terme) à entreprendre !!!!!!!!!!!!!

m.m
| 16-07-2018 11:49
toujours le même discours: la vitesse est responsable des accidents non monsieur !!!
la vitesse est un facteur aggravant oui mais ne provoque pas directement un accident.
conduite en état d'ébriété, dépassements interdits, utilisation du téléphone au volant, non respect des priorités voilà quelques unes des causes monsieur.
les campagnes de sensibilisation ne servent à rien c'est une perte de temps et d'argent: il faut toucher là où ça fait mal à savoir le porte feuilles.
des amandes salées et leur montant doit être doublé ou triplé pour les récidivistes.
pour les chauffards étrangers,et ils sont nombreux, les amandes doivent être payées en monnaie étrangère ça fera des rentrées de devises supplémentaires à l'état.
et avec une moyenne de 3 morts par jour, il est vraiment urgent d'agir pour mettre fin à cette hécatombe.

A lire aussi

L’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a émis, ce mardi 23 octobre 2018, un avis de grève

23/10/2018 11:36
0

Invité d’Expresso sur Express FM ce mardi 23 octobre 2018, Bilel Sahnoun, directeur général de la

23/10/2018 10:38
0

La ministre de la Jeunesse et des Sports, Majdouline Cherni a confirmé, ce mardi 23 octobre 2018, le

23/10/2018 09:24
6

Le parti Attayar est le premier parti à s’exprimer à propos de la position de la diplomatie

23/10/2018 09:08
4

Newsletter