alexametrics
BN TV

Abderraouf Ayadi : «Je suis honoré d'avoir soutenu les salafistes»

Abderraouf Ayadi : «Je suis honoré d'avoir soutenu les salafistes»

Interviewé par la radio Shems Fm, mardi 31 janvier 2012, Abderraouf Ayadi, secrétaire général du CPR a commencé par nier toute division ou crise au sein du parti, considérant qu’il s’agit de rumeurs voire de prédictions déplacées.

Réagissant à la vidéo récemment diffusée sur les réseaux sociaux, le montrant en compagnie de salafistes, M. Ayadi a déclaré n’être nullement embarrassé par cette vidéo, bien au contraire, il affirme être honoré par la jeunesse salafiste qui lui a rendu hommage en signe de reconnaissance envers sa personne pour les avoir soutenus. Il a ajouté que derrière cette diffusion de la vidéo, se placent «les modernistes déracinés», qui selon lui sont bien connus et qui avaient à l’époque de Ben Ali légitimé la répression et la torture de nombreuses personnes à cause de leurs appartenances idéologiques.

Mentionnant les agressions perpétrées sur les journalistes et intellectuels, Abderraouf Ayadi a affirmé être contre la violence, mais également contre «les causes» de cette violence. Plus concrètement et afin d’expliquer ces « causes », il a évoqué le livre «L’exception islamique» de Hammadi Redissi, en affirmant que l’idéologie véhiculée par ce livre stipule que la démocratie ne peut exister que si elle contre l’Islam. Il s’en suit que ces «causes» de violence sont bien pire que la violence elle-même.

Par ailleurs, selon M. Ayadi, «les libertés n’ont pas besoin de manifestations car elles sont bien là». Il a ajouté que les anciens, pro Ben Ali sont de retour et se déguisent en révolutionnaires, sauf que «l’habit ne fait pas le moine», et qu’il est clair pour lui que ces gens n’ont pour but que de semer la peur.

Taquinant l’animatrice qui avait utilisé un mot en français, M. Ayadi l’a invitée à éviter ce langage «franco-arabe», qui selon lui ne représente pas notre dialecte mais un choix culturel imposé par l’occident afin de préparer l’acheminement vers la normalisation. Par conséquent, l’usage du français, c’est de l’impérialisme et du pro-sionisme!

D.M

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

lagon
| 03-02-2012 15:03
Mais d'où vient ce ******?

nihel
| 01-02-2012 22:12
malla Kértha ambulante !!! et par dessus du marché il ose parlé de sidou bourguiba !!!!!!!!!! que quelqu'un lui transmet que si il n'y avait pas bourguiba a l'époque rahou tawa maya3rafch yiktib ismou ala ilkolla .

chaumeur2000
| 01-02-2012 15:18
finalement il réveille l'extrémisme qui dort en lui ces nouveaux politiciens croient parler à le voisin alors qu'ils oublie qu'ils parlent à un peuple que la majorité est d'un niveau bac+4 mais ils nous prends pour qui???????

Citoyen choqué
| 01-02-2012 14:25
Sachez monsieur qu'à travers vos propos, c'est la dignité de la Tunisie qui est une fois de plus piétinée. Elevez le débat SVP et cessez vos insultes et vos accusations indignes du responsable politique que vous prétendez être, car vous avez un devoir moral envers les citoyens de ce pays.

citoyen tun
| 01-02-2012 12:35
bravo mais vous avez oublié hourka ,quandlissa ,niquab,kachta, chlequa bendir ,zoukra,

TLILI
| 01-02-2012 12:31
il est cynique ce Raouf Ayadi il répond terre à terre il cible son adversaire de dos et fissa fissa il accuse à tort tout le monde ,le voila avec les salafistes et attention à la vipère elle ne mord que lorsqu' on l'agite .et si les journalistes ont été agresse ce sera un peu leur faute mais la ou le bat blesse c'est quand il accuse le livre de rdissi de faiseur de trouble ..cela nous rappelle un certain Goebles dans une certaine Allemagne une certaine certaine nuit de cristal

citoyen tun
| 01-02-2012 12:25
qu,il rase sa fine moustache en gardant la barbe pourqu,il soit enfin SALAFISTE de plus .on en manque pour se declarer TOUNESTEN

kane
| 01-02-2012 12:18
En définitive M. Ayadi reprend les mêmes arguments qu'utilisaient les dictateurs Ben Ali et Bourguiba pour combattre leurs opposants. Son aversion pour la langue française dénote un complexe d'infériorité chronique et qu'on retrouve chez tous ceux qui ne maitrisent plus leur haine de celui qui est différent d'eux. Tout cela souligne le fossé abyssal qui sépare ceux qui pensent comme lui de l'esprit démocratique. Le chemin va être long et très difficile pour arriver un jour à une Tunisie démocratique, c'est à dire tolérante, ouverte, laïque et libérée de tous les fanatismes.

Dali
| 01-02-2012 12:10
La liberté est UNE & INDIVISIBLE. Les salfistes tunisiens tant qu'ils respectent la loi et n'usent pas de la violence, ont le droit de vivre comme ils le veulent. De même pour ceux qui fréquentent les bars. On doit comprendre une fois pour toute que notre chère patrie est pour nous tous et peut nous abriter tous quelque soit nos habits, nos opinions, nos croyances ou le degré de notre pratique de notre sublime religion

Ridha E
| 01-02-2012 11:45
D'après les deux photos, il ma semble que ce TRISTE personnage a laissé pousser sa barbe.
Croit-il que l'intelligence et la capacité se mesurent à la longueur de la barbe.
Vous me direz, c'est normal pour quelqu'un qui se gosse de beaux mots (ou maux) sans en mesurer la conséquence en défendant les salafistes.
Quand on traite les français de pro-sionistes en sachant qu'ils ont accueilli son CHEF dont l'épouse (ou l'une des épouses) est française comme l'épouse de M. Ben Jaâfar, c'est qu'on ne sait pas ce qu'on dit.
Faites-lui savoir que ce n'est pas interdit de lire autre chose que le Qxxxx pour se cultiver.

A lire aussi

De très fortes pluies ont provoqué des inondations dans la journée du 22 septembre 2018 dans

22/09/2018 16:03
0

Le chef du gouvernement Youssef Chahed a reçu, ce samedi 22 septembre 2018, l’avocate et veuve du

22/09/2018 14:03
4

Le député d’Ennahdha et ancien ministre des Finances par intérim, Slim Besbes a annoncé, ce vendredi

21/09/2018 16:24
7

Belle consécration pour le nouveau Citroën Berlingo Van qui se voit décerner aujourd’hui au Salon

21/09/2018 16:20
0

Newsletter