alexametrics
Dernières news

Affaire Khashoggi : Jhinaoui condamne tout en défendant les autorités saoudiennes

Affaire Khashoggi : Jhinaoui condamne tout en défendant les autorités saoudiennes



Le ministre des Affaires étrangères, Khemaïes Jhinaoui a condamné, lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue français Jean-Yves Le Drian tenue, ce lundi 22 octobre 2018, le meurtre du journaliste saoudien Jamel Khashoggi. Cependant, il a indiqué que les enquêtes à propos de l’affaire ne doivent en aucun cas constituer une raison pour viser la sécurité et la stabilité de l’Arabie saoudite.



« Les autorités saoudiennes ont réagi positivement à la requête de l’ouverture d’une investigation sur les causes et les circonstances de ce meurtre. Les résultats de cette investigation seront dévoilés par la suite. La Tunisie, en tant que pays démocratique, ne peut pas accepter qu’un journaliste soit traité ainsi. Toutefois, il faut prendre en considération le statut de l’Arabie saoudite et ne pas exploiter cette enquête pour la viser. Nous souhaitons également que l’Arabie saoudite sera capable de dépasser cette crise», déclare M. Jhinaoui.



Après sa disparition depuis le 2 octobre 2018, la diplomatie saoudienne a avoué que Jamel Khashoggi a été assassiné au Consulat de l’Arabie saoudite à Istanbul en Turquie. Les autorités saoudiennes ont précisé, néanmoins, qu’il s’agissait d’une erreur.


B.L

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (39)

Commenter

Monia
| 23-10-2018 19:45
et ce n'est pas anodin!
à voir ou revoir la rediffusion de l'émission télé "C'est dans l'air" ce soir sur la "5", à 21h45 heure tunisienne.

Mamout
| 23-10-2018 18:41
Mohamed Ben Salman est un psychopate, un menteur et un criminel. L'assassinat de J. Khashoggi, le massacre perpétré au Yemen, l'enlèvement de Saad Hariri, la séquestration au Ritz de Riyad des princes et hommes d'affaires..et encore une lâcheté nauséabonde de vouloir faire porter un crime des plus abominables dans l'histoire récente à des sous fifres..Assiri, kahtani and Co...

Alors de quelle sécurité et de quelle stabilité parle le MAE s'agissant de l'A. Saoudite? Dois-je voys rappeler Monsieur que Bourguiba, le patron de votre patron, avait menacé le Président des USA Ronald Reagan de rompre les relations TN avec l'Amérique si elle s'opposait à la condamnation d'Israël à l'ONU après l'attaque sur Hammam Chott? Et que le même Bourguiba à osé renvoyer le prince Turki Al Saoud, frère du Roi Fahd, parce que ses gardes du corps avaient humilié un serveur à Hammamet?

Rappelez vous Si JhinaouI, sous Bourguiba nous étions pauvres mais dignes et courageux. Aujourd'hui, non seulement nous sommes plus pauvres, mais encore plus lâche, plus obséquieux et avec des Ministres comme vous (avec tout le respect du à votre personne et votre fonction) de plus en plus bas...

L'Assassinat de khashoggi dans l'enceinte du consulat de son pays est une violation de toutes les valeurs humaines, une agression contre l'humanité. Il est donc honteux que la TN prenne des gants pour exprimer son indignation et sa colère contre un pays qui n'à jamais eu sa place parmi les nations civilisées.


eshmoun
| 23-10-2018 18:25
J'apprécie ton opinion...mais derrière les barreaux? quelle drôle d'idée ! il serait foutu de les scier !

Microbio
| 23-10-2018 16:43
Je suis désolé, les Saoudiens aient reconnu le meurtre de Kashoggi dans leur consulat à Istambul: C'est l'argument de tous les arguments n'est-ce pas?

Le royaume d'Arabie Saoudite est gouverné (ou détourné!) Par une famille et n'a même pas de parlement. Les troubles récents dans la famille Saoud et la lutte pour le pouvoir ne rendent pas le royaume plus stable. S'il vous plaît voir l'humiliation presque quotidienne de la famille royale par Mr. Trump.

A mon avis, le royaume ne passera pas à côté de cette affaire sans dommage!

Je comprends bien ce que tu veux dire et vous avez raison:

Oui, avec de tels jeux politiques, tout est possible et doit être considéré avec prudence. Trop a déjà été menti et trompé en politique. Avec l'âge, vous en avez la mention lorsque vous y réfléchissez lorsque les jeux sont en cours d'exécution.

Bonne Jouneé !

je dis la vérité
| 23-10-2018 16:21
Mon père, "Allah yarhmou", n'engageait jamais une conversation, sans la "saler" d'une anecdote ou d'un proverbe .
Quand il évoquait les gens faibles et complaisantes, envers les puissants, il citait toujours ce proverbe de la lâcheté et de la soumission: Une espèce d'éloge hypocrite....

"Ichkoun ikoul lissid fommek abkhar!" que je traduis littéralement : "Qui ose dire au lion (en face de lui), que sa gueule sent mauvais".
Ce proverbe est riche de sens et symbolique bien sûr. Il met en relation, les humains et animaux. Le proverbe suppose que ceux qui causent avec un lion, comprenant la parole humaine et rendant des services à ceux-là, qu'il est dangereux de traiter ce carnivore de puant.C'est vrai que les lions ont une mauvaise haleine.
C'est vrai aussi, que tous les carnivores, dégagent de leur gueule, une mauvaise haleine, une nuisance incommodante pour l'entourage. Une forme d'halitose.....

Alors revenant à la Tunisie....C'est un pays qui a une communauté qui vit en Arabie maudite. Bien sûr que notre illustre ministre des affaires étrangères, les ménage et arrondit les angles.Les intérêts d'abord!
Cela est vrai pour beaucoup d'Etats plus puissants que nous : La France, par exemple.
Pas un mot n'a été soufflé par l'Elysée. Des phrases modérées et quelques interrogations laconiques sur cette affaire. On les comprend. On vend des armes, Messieurs!

Même les USA, ménagent cette dictature sanguinaire. On leur vend pour des milliards et des milliards, des tas de choses...
Le "lion" à la mauvaise haleine, peut se permettre l'impunité.....Il est puissant...

je dis la vérité
| 23-10-2018 15:43
Jamel Khjoggi était d'obédience "frère musulman". C'était quelqu'un très proche du régime "Al Saoud". Régime repressif et sanguinaire par excellence. Dans ses articles, JK ne critiquait pas vertement cette dictature. Il lui faisait des reproches, donnait un point de vue.
Le hic et que cette famille royale maudite, n'accepte, par arrogance , aucune critique....
Tout ce qu'elle fait, doit être accepté.

Tenez, vous ne savez pas comment avait tué IBN MOUQAFFAA, sous le règne de IBN MANSOUR, kalife ab basside? Eh bien, exactement de la même manière que ce malheureux journaliste. Il aurait été découpé en mille morceaux. C'est comme cela, que les règlement de compte finissaient! Macabre!
C'était une méthode séculaire dans les empires arabo-musulmans...

A mon avis, c'était un règlement de compte entre MBS et JKhajoggi . C'est leur problème. Je trouve que cet assassinat est cruel, bien sûr. Les dictateurs ne savent pas tuer autrement....

HatemC
| 23-10-2018 15:20
Vous appuyez sûrement les invasions en Syrie et en Libye par les islamistes et vous approuvez les Pseudo révolutions zarabes ? Si oui, je comprendrai le fait de dire que ce type un martyre...
Pour moi il n'en est rien d'autres qu'un islamiste qui a approuvé les décapitations en Syrie... ***

EL OUAFFY avec Y à la fin
| 23-10-2018 14:55
on Monsieur je regrette, le cas de Bouzzizi est cas isolé mais hélas il a été investi pour tromper la Tunisie dans une situation miséreuse le résultat la déstriction du secteur sécuritaire qui été le mieux performant du monde Arabe et vous pouvez constater ce qui se passe dans le pays non parle pas de la vie sociale , une souffrance a été installée depuis la proclamation de ladite révolution qui s'est répercutée négativement sur la majorité des secteurs sensibles de l'état .
Ne faut pas annoncer des préjugés sur l'affaire du journalistes Jamel Kashoggi avant que le pays concerné accompli l'enquête il me semble que cet acte est hors volonté de son pays mais il faut supposer toutes les probabilités car les Arabie saoudites à un pays ennemi dans la région sans la cité qui cherchera que de l'attaquer par n'importe moyen.

Hadj
| 23-10-2018 14:44
Il révolu le temps où la position tunisienne était attendue, appréciée et imitée par certains pays.....

aboustif aboustif
| 23-10-2018 14:33
Un Crime d'?tat est reconnu officiellement par un Allié Arabe stratégique des puissances occidentales,l'enquête en cours déterminera à quel niveau de responsabilité a été commandité ce crime...

Passons sur les détails de ce crime,qui à eux seuls dépassent sans doute en horreur bien des romans de série noire...

Un journaliste Arabe issu d'une des familles les plus aisées du Royaume a préféré s'exiler,répondant à
l'appel de sa Conscience,plutôt que de rester séjourner dans son pays,empêché de s'exprimer librement...

La goutte d'eau qui fit déborder le vase et qui le contraignit à l'Exil fut la République voisine du Yémen;plus exactement les bombardements Seoudiens quotidiens sur une population civile démunie,parmi les plus pauvres de la planète et pourtant voisine de son pays,comptant parmi les pays les plus riches au monde...

Jamel Khashoggi n'est rien d'autre qu'un MARTYR,un martyr de la LIBERTE d'EXPRESSION;

Par son Exil aux USA et ses écrits au Washington Post,il voulait dénoncer le Génocide mené contre les faibles Yémenites voisins,parce qu'il avait compris que son COMBAT à lui et celui de ces civils révoltés contre leur président-monarque, sur la foulée du printemps arabe,'?TAIT LE M'?ME : Celui d'échapper au JOUG de la parole traquée puis muselée*...

Cela,le puissant clan qui dirige le riche pays voisin,n'a pu le supporter...

L'Occident,en cautionnant par son Silence la vente d'armes lourdes à ces dirigeants se rend complice,non pas de la disparition de J.Khashoggi mais des ENNEMIS de cette Cause pour laquelle le martyr J.Khashoggi s'est sacrifié;
Et c'est cela qui doit nous interpeller,à chacun de nous....

*Dans l'un de ses tous derniers témoignages écrits publiés au Washington Post, J.Khashoggi donne l'exemple de la TUNISIE "Seul pays Arabe où la LIBERTE d'EXPRESSION est TOTALE ,devant le MAROC et la JORDANIE,où la Liberté d'expression est PARTIELLE."

A lire aussi

L'avocat Ridha Raddaoui, membre du comité de défense des martyrs Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi,

18/11/2018 17:40
1

Le ministre de l’Education, Hatem Ben Salem a assuré, ce samedi 17 novembre 2018, qu’il faut

18/11/2018 14:17
4

Le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi a indiqué dans une déclaration rapportée, ce

18/11/2018 11:36
3

Le secrétaire général de Machrouû Tounes, Mohsen Marzouk a indiqué, ce samedi 17 novembre 2018, à

18/11/2018 09:00
8

Newsletter