alexametrics
BN TV

Ce que Béji Caïd Essebsi a dit aux députés Nidaa Tounes

Ce que Béji Caïd Essebsi a dit aux députés Nidaa Tounes

 Le président de la République a reçu ce soir du mardi 24 juillet 2018, les députés de Nidaa Tounes au palais de Carthage. La présidence de la République a indiqué sur sa page officielle que "la rencontre a permis de passer en revue la situation politique du pays et les derniers développements de l’action gouvernementale, tout en mettant l’accent sur la nécessité de préserver l’unité des partis tenant compte de leur rôle primordial dans la réussite du processus de transition démocratique. Outre l’importance du dialogue pour résoudre les problèmes internes et la nécessité de se concentrer sérieusement sur les préoccupations des Tunisiens".



 

Des sources bien informées ont affirmé à Business News que Béji Caïd Essebsi n'a pas évoqué Youssef Chahed lors de cette réunion et qu'il a affirmé que le seul remaniement qui aura lieu à l'heure actuelle touchera le ministère de l'Intérieur. La même source précise que Béji Caïd Essebsi a insisté sur la stabilité politique et gouvernementale et a appelé les députés Nidaa à s'unir et à organiser le prochain congrès du parti s'ils souhaitaient avoir un poids sur la scène politique. Il a également souligné qu'il était contre tout héritage du pouvoir, en référence à Hafedh Caïd Essebsi. 

 

 

 

Il est à noter que Béji Caïd Essebsi a rencontré Ridha Belhaj ce matin au palais de Carthage, pour la première fois depuis un moment. Il est probable que l'équipe qui a organisé le congrès très controversé de Sousse, ayant causé une grande scission au sein du part, soit celle qui se chargera du prochain congrès. Une équipe qui devra réunir aussi bien Ridha Belhaj que Salma Elloumi.  

 

 

 

Aujourd'hui, la majorité des membres du bloc parlementaire ont répondu présents à l’invitation du président fondateur du parti. On notera, entre autre, la présence de Sofiane Toubel, Ons Hattab, Lamia Mlayah, Kamel Hamzaoui, Wafa Makhlouf, Ridha Charfeddine, Abdelaziz Kotti, Hela Omrane, Mohamed Fadhel Ben Omrane, etc.

 

S.H


 

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (24)

Commenter

Barg-ellil
| 26-07-2018 10:39
Si le souhait de B.C.S est réellement la stabilité politique , pourquoi il n'obligerait pas son fils et
sa clique de foutre la paix au gouvernement ?
S'il souhaitait vraiment que Nidaa se réorganise et retrouve le poids qu'il avait avant que son fils ne prenne la direction ,la solution est pourtant très très simple : virer l'unique cause de la déroute du parti qui n'est autre que son fils et ses proches .
L'unique source de tous ces problèmes c'est son fils et il s'entête à l'ignorer .
En clair les Tunisiens ne veulent pas de H.C.E sur la scène politique .

TH
| 25-07-2018 15:40
Vraiment je suis sidéré par cette mise en scène royaliste.
Le Roi BCE entouré de sa cour et de ses vassaux.
Est-ce une manière de recevoir les responsables de son parti
BCE est très mal conseillé, encore un fois.

rayan
| 25-07-2018 15:10
c'est maintenant qu'il se rend compte que le congrès de sousse était controversé et qu'il faut 1 congrès électif après la désertion de la quasi majorité des adhérents. et enfin c'est maintenant qu'il réalise qu'il est contre tout héritage. Bravo bajbouj il t'a fallu 4 ans pour venir à ces conclusions de lapalissade...t'aurais dû attendre la petite dernière année qui reste et enfin sortir avec ces 2 petits théorèmes de débiles mentaux...au diable

Microbio.
| 25-07-2018 13:25
On peut avoir peur de Tireurs des ficelles en arrière-plan (u.a. á partir des Prisons!).
Et nos électeurs stupides ( sorry! ) les ont ramenés au pouvoir.
La Coalition de Nidha avec Nahdha est également soutenue par d´autres partis, UGTT et UTICA, au profit du peuple tunisien !!

La destruction délibérée et contrôlée de ce pays est déjà trop avancée pour être arrêtée. Une majorité de notre propre population a soutenu ce chemin et le fait toujours. L'éveil sera - je ne l´espère pas - terrible.

Une révolution démande une PURGE profonde, mais qui va le faire si ce ne sont pas les jeunes de la révolution?

S'il vous plaît, JEUNES tunisiens réveillez-vous et au pouvoir perdue et volée depuis 62 ans !!

Défendons notre REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE!!

Microbio.
| 25-07-2018 11:44
La Tunisie n'a pas une génération de démocrates. Voici juste le reste des anciens régimes qui veulent se présenter comme de nouveaux démocrates.

Dieu merci, dans 15 ans au maximum ils ne seront plus là.

C'est tout l'humour de Nidha. "Ce Nidha s'autodétruit !" Et sera facturé aux prochaines élections, quand cela se passera alors sans fraude électorale sur la scène.
Zitat de Charles Dickens: Tous les escrocs dans le monde ne sont rien par rapport aux auto-trompeurs

A4
| 25-07-2018 11:11
Il leur a donné un cours de conjugaison du verbe trahir à tous les temps:
J'ai trahi
Tu trahiras
Il trahissait
Nous avions trahi
Que vous trahissiez
Ils auront trahi
Bonne continuation !

takilas
| 25-07-2018 10:03
Tu t'es trompé de rubrique, il ne sagit pas des sudistesnahdha qui ont été accueillis.

Abir
| 25-07-2018 09:22
Je vous ai dit,que que Béji ne se souvient plus l'après midi ce qu'il disait le matin,maintenant ,il renonce au départ de Chahed et lui ordonne de désigner un ministre de l'intérieur, qui pourra encore compter sur ce président!?

aj34
| 25-07-2018 08:57
Merci de nous avoir montré cette photo de groupe.... il manquait que l'écharpe rouge (ou mauve)
ca facilitera ls choses désormais pour citoyens tunisiens lors des prochaines élections. On a le groupe d'imposteurs politiques et les spécialistes d'el Koffa.... ils ont oublié que Ben Ali "Hrab"!!!
BCE a vraiment perdu la tête.... quelles disposition de la salle.... quelle honte pour ces députés d'avoir accepté cette invitation (retournée en demande par les députés !!). Rien qu'avec cette disposition de la salle BCE les a ridiculisé....BCE est en train de faire exploser Nidaa et les institutions ...voilà un groupe de kaffafa qui vient le féliciter !!!! honte à vous...
Chers citoyens tunisiens... gardez bien cette photo avec vous.. elle vous servira bientôt (prochaines échéances électorales) pour le bien de notre cher pays

lechef
| 25-07-2018 08:45
La pénurie de médicaments représente le facteur le plus important qui affecte négativement la santé des tunisiens .
Les médicaments viennent en tête de listes des nécessités urgentes pour tous les tunisiens avant même les denrées alimentaires.
Comment dire alors d'autres produits industriels qui viennent en queue des listes .
Donc, les problèmes financiers n'expliquent en aucun cas cette défaillance car il y a beaucoup d'autres structures a arrêter avant qu'on arrête ' le traitement de malades et leurs soins par manque de médicament.
Tout peut attendre, sauf une opération urgente pour sauver un accidenté ou autre ou même une personne qui souffre de douleurs.
L'argent ne servira à rien si on ne peut pas calmer nos douleurs avec ou bien nous soigner !
:C'est bizarre ! C'est inconcevable !
Et pourtant, remettre à l'ordre la ' santé ' ne nécessite pas beaucoup d'intelligence ! ...

A lire aussi

L’Institut national de la météorologie (INM) a annoncé des changements climatiques à partir de ce

25/09/2018 15:14
1

Le secrétaire d’Etat au Commerce, Hichem Ben Ahmed, a annoncé ce 25 septembre 2018 sur les ondes de

25/09/2018 10:44
2

Attendue depuis des jours, l’interview du président de la République est passée en direct ce soir,

24/09/2018 22:29
14

Newsletter