alexametrics
Dernières news

Hafedh Caïd Essebsi : On ne peut plus parler de consensus !

Hafedh Caïd Essebsi : On ne peut plus parler de consensus !

 

Le directeur exécutif de Nidaa Tounes, Hafedh Caïd Essebsi a publié ce vendredi 17 août 2018, un long statut sur page personnelle, affirmant qu’on ne peut parler d’un consensus avec le président de la République et son parti, sans positions claires et des politiques réelles.

 

« Parler du passé est incompréhensible, d’autant plus que les déclarations sont contradictoires, les positions variables selon les changements des équilibres des forces », indique-t-il en référence au dernier message de Rached Ghannouchi.

 

Dans un style, assez connu, le directeur exécutif de Nidaa Tounes indique que le parti a fait primer l’intérêt de la Tunisie à travers le consensus établi avec Ennahdha, regrettant la crise politique, que traverse actuellement le pays, causée par le gouvernement actuel.

« Ce gouvernement a perdu tout soutien politique, à part celui d’Ennahdha. Son unique préoccupation est de diviser les partis et de dénigrer les dirigeants à travers les moyens de l’Etat pour des fins électorales ». Et d’ajouter, « la Tunisie a besoin d’une véritable union nationale, politique et sociale, et non d’une cohabitation entre deux partis ou deux personnes. Elle a besoin d’un dialogue et d’un large consensus entre partis politiques, organisations nationales, et à leur tête la centrale syndicale, sous l’égide du président de la République afin de dépasser la crise actuelle ».

 

S.H

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (32)

Commenter

Tronçonneuse
| 21-08-2018 12:59
Cette photo est prise d'une vidéo faite lors du silence électoral... A ma connaissance, Hafedh n'a jamais été puni pour ça... Ah j'ai oublié que l'on était dans une république bananière !

Maxula
| 19-08-2018 15:55
"BCE n'est pas Clinton"

Ni même Ben Ali !
Faut reconnaître qu'ils (elles) étaient des légions à lui faire des mamours en espérant récupérer qqs miettes !
Au fait ! De combien vous fûtes frustré vous-même ?
Maxula.

EL OUAFFY avec Y à la fin
| 19-08-2018 15:25
Monsieur S V P Ce que est véritable l'actuel président Badji Caid Essebsi avait une longue expérience en diplomatie et le gestion de l'Etat une ancienneté qui dépasse celle de Clinton , et peut être B C E à des compétences qu'ils ne faut pas le négliger mais toujours le fils de Lèbléd on le voit assez petit que les autres une seule chose que vous porter à votre connaissance que Badji C..E n'a pas de difficulté avec l'ancien président Ben Ali peut être il le supporte mieux que vous .
Il me semble que Ben Ali a été démis de ses fonctions on hors volonté de B C E ce sont des enjeux stratégiques qui sont influais indirectement sur la situation de Ben Ali ,mais pour l'instant les raisons auxquels Ben Ali a été chuté du pouvoir sont accomplis il n'est pas possible que Ben Ali demain reprendra le pouvoir s'il désirera car profondément Ben Ali n'a pas de problème avec les pays décideurs mais sa relation avec l'ancien président Kaddafi qui été en jeux impossible que le système de Kaddafi serait ruiné et Ben Ali est proche de lui faut le séparer ,

hannibal
| 19-08-2018 13:34
ce n est pas lui qui a rédiger cette missive,il en est incapable étant pratiquement analphabéte.
ce vendeur de vin nous casse les pieds avec le démission de chahed.
ta gueule

Riyadh
| 19-08-2018 11:50
Ton départ de Nida est nécessaire.Tu a remis en cause le consensus, autour de ton pére.

Léon
| 19-08-2018 01:18
Pourquoi parle-t-il de con-qu'on-suce? BCE n'est pas Clinton même si ses Monica Lewinsky sont nombreuses, ne serait-ce que parmi la junte masculine.

Léon.

phaeton
| 18-08-2018 23:40
C'est creux et sans nul intérêt comme "analyse"... HCE ferait mieux de quitter sur la pointe des pieds la farce politique que lui-même et son père ont contribué à créer

goor nouzouh
| 18-08-2018 21:18
Un scénario similaire à la famille LE PEN

Marie révoque son père,
Hafedh pense s'insurger sur son père
le résultat du putschiste mnidi s'annonce au même sort que celui du FN

Pascal
| 18-08-2018 17:16
Ras le bol de ces Enfantillages et de cet acharnement RIDICULE et MESQUIN. Il est temps de se taire et de s'arrêter pour l'intérêt du pays . Cet acharnement est devenu Fade et nauséabond . STOP ça nous intéresse PAS ces mesqueneris intarissables et tristes.

EL OUAFFY avec Y à la fin
| 18-08-2018 17:04
La solution de sortir de cet impasse sans usé ,faudra un changement du charte de 2014 qui écarte le rôle du président ou bien il prévoit un Etat sans président faut donner l'importance au président ou bien allez au système présidentiel .
tout court .
L'histoire nous avons prouvé que le système présidentiel à donner ces fruits dans tous les domaines et tous marchaient sans faille soit qu'il en soit les conséquences dictatorial ou démocratique L'ancien président Ben Ali ,une Tunisie sans difficulté .

A lire aussi

L'avocat Ridha Raddaoui, membre du comité de défense des martyrs Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi,

18/11/2018 17:40
1

Le ministre de l’Education, Hatem Ben Salem a assuré, ce samedi 17 novembre 2018, qu’il faut

18/11/2018 14:17
4

Le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi a indiqué dans une déclaration rapportée, ce

18/11/2018 11:36
3

Le secrétaire général de Machrouû Tounes, Mohsen Marzouk a indiqué, ce samedi 17 novembre 2018, à

18/11/2018 09:00
8

Newsletter