alexametrics
Dernières news

Hausse des prix des carburants et lancement d'un nouveau carburant Premium

Hausse des prix des carburants et lancement d'un nouveau carburant Premium

Les prix des carburants augmenteront de 75 millimes, à partir de demain samedi 23 juin 2018, apprend Business News aujourd'hui de source autorisée. Ainsi, les nouveaux prix seront les suivants :

-Essence sans plomb : 1925 millimes/l

-Gasoil sans souffre : 1685 millimes/l

-Gasoil ordinaire : 1405 millimes/l

 

Cette hausse sera également accompagnée du lancement d'un nouveau carburant super sans plomb premium d'une valeur de 2100 millimes/l ainsi que d'un carburant gasoil Premium sans souffre à 1850 millimes le litre.  Ce nouveau carburant Premium contient des additifs qui permettront d'augmenter les performances du moteur. 

 

Le ministère de l’Energie, des Mines et des Energies renouvelables a justifié cette augmentation par la hausse des prix du pétrole, et de ses produits dérivés. Le département indique à cet égard que le prix du baril est estimé à 75 dollars actuellement, bien au dessus de ce qu’a prévu la Loi de finances 2018.

Le ministère affirme que toute hausse d’un dollar dans le prix du dollar coûte aux caisses de l’Etat 120 millions de dollars, et que l’Etat est obligé de recourir à la politique d’ajustement automatique pour mieux contrôler le budget alloué à la subvention des produits pétroliers.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (13)

Commenter

Abel Chater
| 23-06-2018 19:17
Dans les pays avancés, il est du droit du peuple d'être préalablement informé au sujet de tout ce qui a rapport à son budget familial. Chez nous en Tunisie, seuls les pistonnés jouissent de la malhonnêteté des autres. Les autres, ne jouissent que du rampement de la pauvreté et de la nécessité.
Demande à ton ami s'il s'est enrichi, mais son caractère est trop réfléchi.

Mohamed Obey
| 23-06-2018 18:14
Le peuple se meurt; et cela fait la gloire du chef de la m... je veux dire du 'coup-ver-ne-ment... Le peuple n'a pas vu pire que cet assortiment inimaginable appelé 'gouvernemnt d'unité nationale... Que c'est rigolo...oui rigolo au point que le peuple est en train de verser des larmes pour sa bêtise d'un certain 14 janvier 2011...

Mustafa
| 23-06-2018 17:30
Merci chehid

Rationnel
| 23-06-2018 17:07
Le prix de l'essence a 1925 millimes le litre est encore relativement bas ( voir https://www.globalpetrolprices.com/gasoline_prices/ ), les pays ou l'essence se vend moins chers sont des pays producteurs de pétrole. La différence entre les prix sur la base duquel la loi de finances a été élaborée, 54 dollars, et les prix actuel de 75 dollars coûte environ 190 millions de dinars au budget de rien qu'au 1er trimestre 2018, la consommation est de 100 000 barils/jour d'après l'EIA. La subvention du prix de l'essence est un avantage qui profite plus aux riches qu'aux pauvres, il est urgent d'introduire les mesures pour que les subventions soient versées a ceux qui ont vraiment besoin.

La Tunisie doit accélérer l'exploitation de ses ressources, d'après l'EIA.
According to a recent report sponsored by the U.S. Energy Information Administration, Tunisia has two significant shale formations located in the southern part of the country in the Ghadames (or Berkine) basin. Tunisia's formations are estimated to hold 23 trillion cubic feet of technically recoverable shale gas resources and 1.5 billion barrels of technically recoverable shale oil resources.

retraité
| 23-06-2018 15:08
c'est la troisième hausse des carburants en moins de 6 mois si les transports privés peuvent récupérer les hausses en augmentant leurs tarifs aux citoyens modestes les riches qui circulentainsi que leurs familles en gros cylindrés gros consommateurs de carburant et gros pollueurs n'ont pas de de difficultés pour le prix même à 3 dinars le litre mais les citoyens qui ont une voiture 4CH ou 5CH vont laisser leurs voitures au garage et prendre le transport en commun s'il est convenable pour leur itinéraire car ils sont de digérer la hausse continue des prix du carburant .Nos gouvernants protègent les riches au detriment des citoyens modestes et populaires ils auraient taxer les gros cylindres d'une taxe de 5000 à 10000 dinars pour réduire son déficit

DHEJ
| 23-06-2018 12:07
!

takilas
| 23-06-2018 11:42
Or, c'est un sujet raboubpour le pseudo parti de nahdha qui ne cherche que de nouveaux dupes partisans venus du sud vers Tunis.
Pour nahdha l'argent du peuple er se l'état esr le leur, et quil peuvent l'utiliser d'abord pour leurs intérêts personnels et pour allécher leurs possibles partisans qui ont été recrutés partout à Tunis (surtout les administrations et les sociétés étatiques et meme privées (consignes et menaces à l'appui), en banissant leur logement dans leurs régions originelles du sud et de vivre à Tunis en ayant toutes les commodités et les faveurs (sans merite vu leur incompétence et leur illetrisme) , ce qui obligea l'état tunisien à s'endetter, gravement, auprès de banques mondiales et d'autres états dont les etats qui espèrent conquérir le pétrole libyen à l'aide desdits sudistes les plus proches géographiquement de la Libye ; pareil au cas calcule et planifié sur celui de l'Irak en chargeant des réfugiés politiques (en l'occurrence ceux de nahdha sudistes) pour accomplir cette arnaque d'ingérence classique.
Et puis, les nouveaux recrutés sudistes, à eux seuls, consomment des milliers de mètres cubes, journalièrement, rien que pour se balader à Tunis ou à Hammamet.

Ftouh
| 23-06-2018 09:24
Le recours à la politique d'ajustement des prix ne se fait qu'à l'augmentation du prix du baril. Le cas contraire est un sens interdit. Allez voir l'avis du ministère ¿¿¿¿¿

Taoufik
| 23-06-2018 08:58
L'appauvrissement du peuple continue. Bravo !!!!
Au lieu de résoudre le problème du commerce parallèle et de son mafia, on continue à vider les pauches des salariés.

Lokaloka
| 23-06-2018 08:24
Sans commentaire ! !!!!!!!!!!!!!!

A lire aussi

L'avocat Ridha Raddaoui, membre du comité de défense des martyrs Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi,

18/11/2018 17:40
1

Le ministre de l’Education, Hatem Ben Salem a assuré, ce samedi 17 novembre 2018, qu’il faut

18/11/2018 14:17
4

Le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi a indiqué dans une déclaration rapportée, ce

18/11/2018 11:36
3

Le secrétaire général de Machrouû Tounes, Mohsen Marzouk a indiqué, ce samedi 17 novembre 2018, à

18/11/2018 09:00
8

Newsletter