alexametrics
A la Une

La nouvelle Italie qui nous attend

La nouvelle Italie qui nous attend

 

« L’Extrême droite s’empare du ministère de l’Intérieur dans la péninsule italienne ». La nouvelle date d’il y a à peine 4 jours et déjà plusieurs déclarations chocs, sorties tout droit de la bouche du nouveau ministre Salvini, font la Une des journaux. Si pour certains de ses concitoyens, son discours est souverainiste, pour d’autres il n’est ni plus ni moins raciste et même inquiétant.

 

« Je parlerai avec mon homologue tunisien car je le répète, ce pays qui me semble libre, démocratique où il n y a ni guerre ni épidémies, n’est pas en train d’exporter d’honnêtes gens ». Cette déclaration lâchée au journal « La Repubblica » hier, 3 juin 2018, par le nouveau ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini, depuis la Sicile où il était en visite, suscite l’inquiétude de beaucoup et in primis, celle des autorités tunisiennes qui ont fait part de leur extrême surprise à l’ambassadeur italien en Tunisie, Lorenzo Fanara, convoqué pour des éclaircissements, ce lundi matin.

Et d’éclaircissements, les autorités tunisiennes, en auront bien besoin car le nouveau ministre de l’Intérieur italien ne s’est pas arrêté là.

« Il me semble que, souvent et volontairement, la Tunisie exporte des condamnés. Il ne faut pas seulement réduire les embarcations, mais nous devons augmenter les expulsions ! L’année dernière nous en avons expulsé 7000, si nous allons de l’avant à ce rythme, nous y mettrons 1 siècle. Il faut ouvrir des centres d’expulsions dans chaque région et prendre des accords plus importants avec les pays d’où arrivent ses personnes », a-t-il aussi dit, devant une marée de journalistes. Avec ses mots, Matteo Salvini, à ni plus ni moins accusé l’Etat tunisien de connivence avec les trafiquants d’êtres humains devant des millions d’Italiens. De quoi créer un incident diplomatique.

 

Quelques heures plus tard, au micro de « TG1 », Matteo Salvini récidive et menace : « Où bien ils nous donnent de l’aide pour contrôler le flux de ces émigrés, qui ne sont pas des réfugiés, ou bien nous choisirons une autre route ».

Aux milieux des journalistes, le leader de la Ligue du Nord s’est ensuite adonné à la diatribe classique prônée par les partis suprématistes. Celle liée au manque de travail pour les Italiens eux-mêmes. Mais ce qu’il y a de nouveau cette fois-ci, c’est que le discours a été fait dans le sud du pays, en Sicile, une région dont les habitants était, il n’y a pas si longtemps, qualifiés de : « Terroni » (Villageois, dans un sens péjoratifs) par les adeptes et partisans de la Ligue du Nord. Et la seule chose de sûre aujourd’hui, c’est que la hache de guerre entre le nord de l’Italie « riche » et le « pauvre » sud, est enterrée. Tous sont tombés d’accord que l’immigré étranger, « voleur de travail » est le vrai problème, qu’il faut vite résoudre.

 

Loin des idéologies, des dogmes et des idées reçues l’enquête sur l’immigration effectuée par le centre d’études et recherche italien, Idos, fait ressortir que le nombre d’immigrés réguliers se trouvant actuellement sur le territoire italien s’élève à 5,5 millions de personnes où « d’unités », soit 8,8%, du total de la population. Les clandestins eux sont un peu plus de 500 mille. D’après l’Idos toujours, les trois nationalités étrangères les plus présentes sur le territoire de la péninsule sont : les Roumains, les Albanais et les Marocains, dont le nombre dépasse les 450 mille. Le nombre de Tunisiens réguliers s’élève à 90 mille.

Aussi, Sur la base du recensement des sans-papiers, effectué par l’Etat italien en 2008, il ressort que leur nombre s’élève à plus de 650 mille individus. En comparant ce chiffre avec celui de 2018, cité plus haut, il parait évident que le nombre d’irréguliers est en nette chute. Même chose pour le nombre d’embarcations en partances du territoire tunisiens.

 

Avec la monté en puissance des courants d’extrême droite dans toute l’Europe, les discours changent. Les attentats terroristes perpétrés par quelques maghrébins extrémistes, en plein cœur du Vieux contient n’ont pas arrangé les choses. Une partie de la jeunesse européenne a succombé au discours de haine. Entre 2017 et 2018, les manifestations anti-migrants dans les villes italiennes ont été plus nombreuses que par le passé et des meurtres à caractère racial ont eu lieu.

Il s’appelle Sacko Soumayla. Il a été abattu d’un balle dans la tête en Calabre hier, dimanche 3 juin, quelques heures après le discours de Matteo Salvini en Sicile, alors qu’il cherchait à se loger pour la nuit avec deux de ses compères, tous du Mali. Sacko Soumayla, était détenteur d’un permis de séjour, travaillait pour 3 euros de l’heure et avait une fille de 5 ans, lui, il avait 29 ans.

 

Dimanche 3 juin toujours, à 1h du matin, une embarcation chavire au large de l’île de Kerkennah, peu de temps après 48 corps sans vie sont repêchés par les garde-côtes tunisiens. Une tragédie qui a fait réagir.

« L’information selon laquelle un bateau était en difficulté nous est parvenue aux environs de 23h samedi, nous avons mis du temps à le localiser. Il y a mille et une manières de quitter l’île par la mer, et peu importe le nombre de sécuritaires à Kerkennah, il est impossible que le phénomène de la migration clandestine soit totalement éradiqué », a déclaré le colonel-Major Mohammed Salah Sagaama, commandant de la base navale de Sfax.

 

Au milieu de ces drames humains, il semble que « la belle vie » que mènent les émigrés en Italie touche à sa fin. « Immigrati, è finita la pacchia » [Ndlr : émigrés, c’est fini la belle vie] déclarait, hier, Matteo Salvini, d’une place de la ville de Catane.

Si l’on pense que dans l’entre-deux-guerres, les Italiens étaient autour de 100.000 en Tunisie, il sera aisé de dire que l’histoire se répète, les mœurs, elles, changent apparemment.

 

Sofiene Ahrès

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (38)

Commenter

L'oiseau rare
| 07-06-2018 16:33
Faut pas oublier Aldo Maccione qui nous a fait rigoler a une certaine époque d'insouciance quand les rats étaient encore en emprisonnes par Sidkom Bourguiba.

Gg
| 07-06-2018 15:48
Je suis abasourdi par cette phrase : "lucifer le jours où il a convaincu notre père à tous et notre mère à tous éve ,de goûter à l'arbre de(la science,ou de l'éternité :alkhould selon le saint Coran ,ou la connaissance selon la mythologie ) lucifère a dit "maintenant je peux me croiser les bras ,car l'homme va marcher via son intelligence ,vers le gouffre ,par la créativité..."
.
Je passe sur lucifer, Adam et eve etc... Je ne crois pas à ces contes.
Mais sur le fond, en résumé dieu aurait prescrit de rester ignorants pour mériter le ciel?
Pow pow pow... je croyais naïvement qu'il nous avait donne l'intelligence pour apprendre, comprendre, découvrir et créer, et le libre arbitre pour faire le bien ou le mal.
C'est terrible comme les religions peuvent séparer les humains! Un vrai poison...

gerard
| 07-06-2018 12:31
Apres guerre les italiens etaient mal vus en france l'italie etait ruinee,laminee,des italiens venaient en france pour travailler,sans centres d'hebergement sans ONG sans allocations mais,avec le racisme en plus traites de pientou,de rital,de calabre,ils ont reconstruit la france(lire Mr cavana "les ritals",fondateur de charlie hebdo) ilS s'appelaient corteloni,brnardi,etc .noms que porte actuelle ment de grandes entreprises de travaux publics ils ne demandaient pas des pizzas ils fermaient leurs gueules et ils bossaient,. De cultues et de civilisation greco-romaine,europeens,eux ne tentaient pas d'imposer une culture,un mode de vie, avec des exigences culinaires,et/ou vestimentaires ils TRAVAILLAIENT!!! eux..........
il y a de cela 74ans ils se sont releves, alors SVP faut pas trop les critiquer et les emmerder..
la TUNISIE est independante depuis plus de 60 ans,la FRANCE a laissait une infrastructure routier,ferroviaire,portuaire, immobilere,agricole(les oliviers) ,l'italie elle etait en ruine,alors peuple tunisien relevez vos manches et enfin batissez une nation digne et fiere vous en etes capables "niquer et pleurer" n'est pas la solution : AU BOULOT.!!!!
et inchallah pour la belle TUNISIE etre tunisien cela se merite !!!

HatemC
| 06-06-2018 20:26
Ils ont répondu à ma place ... HC

J.trad
| 06-06-2018 10:51
Tji tloum ti3dhir ,nous somme face à un énorme paradoxe mondial , personne n'a raison ,et tout le monde ont raison ,l'humanité est tiraillée par les résultats de sa propre intelligence ,je l'ai dit et je le répète ,lucifère le jours où il a convaincu notre père à tous et notre mère à tous éve ,de goûter à l'arbre de(la science,ou de l'éternité :alkhould selon le saint Coran ,ou la connaissance selon la mythologie ) lucifère a dit "maintenant je peux me croiser les bras ,car l'homme va marcher via son intelligence ,vers le gouffre ,par la créativité ,par l'ambition,par la curiosité,par la concurrence ,par la jalousie,par la haine ,par la vanité ,et même par la morale contraire ,certain philosophes ont dénigré la charité et a mis en garde ceux qui aident les pauvre ,le philosophe anglais et ses disciples habitent la tête de ce monsieur italien (mue par le patriotisme d'une part ,et par le souffle de la haine et le fascisme d'autre part ,) il a ,et en même temps il n'a pas raison ,il n'y a que les philosophes les grands savants de toutes les sciences qui peuvent trouver le moyen d'éteindre les deux de la haine dans l'attente de trouver la porte du salut ,elle me plaît beaucoup la conviction des chiites qui devant une caverne ,mettent un cheval qui attend (la sortie du mahdi) le compagnon du messie ,et me plaît aussi l'emblème levé aprés mai 68 ,par des mouvements de jeunes (faites l'amour ,ne faites pas la guerre) on peut rire de cette phrase parceque faire l'amour c'est faire des enfants ,et on peut aussi pleurer devant la situation dramatique de ne pas trouver de solution (au chômage crée par le grand zèle du labeur)

ali
| 05-06-2018 20:23
Avec le terrorisme qui sévit en Europe et dont les auteurs,il ne faut pas l'oublier,bien de chez nous,il sera de plus en plus difficile que l'Europe facilite aux ingénieurs et médecins tunisiens de s'installer en Europe.Regarder le nombre d'étudiants et d'ingénieurs expulsés de France,d'Allemagne,du Canada et d'Italie.L'ENIT et Les fac des sciences de Tunisie forment un bastion des intégristes.

Gg
| 05-06-2018 19:25
Quoi? "il faut qu'ils négocient comme partie de l'ALECA l'intégration complète de la Tunisie dans le programme Erasmus"?
.
C'était surement possible du temps de Bourguiba, peut être du temps de Ben Ali. Mais aujourd'hui la Tunisie est la patrie de tous les terroristes, ils sont chez eux dans ce pays et ont quasiment pris le pouvoir.
Alors JAMAIS, JAMAIS JAMAIS!

Forza
| 05-06-2018 19:00
Le chômage touche maintenant même l'Elite de nos étudiants, des ingénieurs de l'école polytechnique, ENIT, INSAT, supcom etc. sont en chômage. La même chose touche ceux avec une formation de gestion même des écoles prestigieuses comme HEC. J'ai lu l'autre jours que 800 dentistes sont en chômage, ne parlons pas de ceux qui ont fait des études de maths, physique et chimie. Tout ce monde peut avoir une chance à l'étranger, c'est mieux qu'être en chômage. L'Etat doit faciliter ceci par l'intermédiaire des programmes d'échange avec l'Europe (il faut qu'ils négocient comme partie de l'ALECA l'intégration complète de la Tunisie dans le programme Erasmus). Pour un étudiant INSAT, faire un master en Europe et son travail est garanti. Beaucoup ne vont pas revenir mais certains vont le faire et sont alors des ponts pour les entreprises étrangères. Leoni et Marquard par exemple emploient beaucoup d'ex étudiants des universités allemandes et investissent maintenant dans des extensions.

sami
| 05-06-2018 18:40
il a raison.c'est aux pays sous développés de trouver une solution pour leur peuple pas autrui.et svp ne parlez pas de racisme parce que les pires racistes se sont nous les musulmans .nous n'acceptons personne par contre nous voulons être acceptés par tout le monde

Gg
| 05-06-2018 18:30
Vous avez totalement raison, l'Italie est même le 2ième pays d'Europe pour le PIB. Elle compte d'innombrables fleurons, Ferrari n'est pas un cas isolé!
L'Italie est aussi une culture d'une richesse inouïe, et un art de vivre.
Ce n'est pas pour rien que ce qu'il se passe en Italie fait trembler l'Europe!

A lire aussi

Le 12 juin 2018 le rapport de la commission des libertés individuelles et de l'égalité a été publié

21/06/2018 19:59
18

Le Conseil d'administration de la BCT avait décidé, lors de sa réunion périodique du 13 juin

20/06/2018 19:59
1

Les dernières nominations effectuées dans le corps de la Garde nationale ont fait couler beaucoup

19/06/2018 19:59
3

Malgré une conjoncture économique difficile, un glissement important du dinar et des quotas en

18/06/2018 19:59
0

Newsletter