alexametrics
Dernières news

Lazhar Akremi : Monsieur le président, je ne vous ai pas connu si affaibli !

Lazhar Akremi : Monsieur le président, je ne vous ai pas connu si affaibli !

L’ancien dirigeant à Nidaa Tounes, Lazhar Akremi a publié un statut, dans la soirée du dimanche 15 juillet 2018, exprimant son étonnement et sa stupéfaction du contenu de l’interview accordée par le président de la République Béji Caïd Essebsi à la chaîne Nessma.

 

« Monsieur le président, je ne vous ai pas connu si affaibli et aussi désemparé. On vous a aimé et respecté. Cependant, on ne s’attendait pas à ce que vous évoquiez une neutralité invraisemblable, et que vous vous positionniez du côté de votre fils dans une bataille futile, dont le seul vrai perdant est le pays », indique Lazhar Akremi.

 

S.H

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (12)

Commenter

Aida Laz
| 17-07-2018 01:10
On sent une periode de fin de règne.
Le pays va à la vau l'eau et Monsieur le
Président pense à sa succession poussé par son égérie.
Au lieu de réunir un grand conseil avec des personnes compétentes hors du cercle du gouvernement ,hors du cercle des politique etcdu cercle des syndicats pour avoir des avis sur la possibilité d'une sortie de crise.
Non , il fait appel à fabricants de l'échec du pays sur tous les pays, les loosers avé'?és
et pour parler de quoi ?
De son fils, le mal aimé de tous.
Est - ce la réalité ou une piéce de théâtre
de l'absurde et du cynisme ?

Khneji
| 16-07-2018 15:30
Un president entoure' d un Ben Ticha et de Mme Garrach ne peut jamais repondre aux attentes des Tunisiens.

Dahma
| 16-07-2018 14:39
Bajbouj est rentré par la grande porte.....il sortira par la très petite porte. Dommage pour lui et surtout PAUVRE TUNISIE?

kameleon78
| 16-07-2018 14:26
Avec l'âge, BCE devient moins lucide, les neurones à 92 ans se détruisent à une vitesse exponentielle, donc la raison perd la bataille contre les sentiments d'où sa prise de position peu objective en faveur de son fils. Il ne se rend pas compte que son fils HCE est une personnalité sans aucune intelligence, aucun charisme, bref un être médiocre et BCE prend le risque de le présenter au peuple pour les élections de 2019. La famille Sebsi est haïe par les islamistes et HCE haï par les modernistes donc aucune voie de sortie pour le "petit" Sebsi.

Azzouze
| 16-07-2018 13:29
Toute la classe politique ou presque n'a pas saisi l' occasion en or qui lui a été offerte après la révolution ! Pire les Tunisiens ont vomi les politiciens qui ne cherchent finalement que leurs propres intérêts . A l' ARP c'est le cirque et nos valeureux représentants s'illustrent par leurs absences, sauf une minorité, et leurs positions qui défient toute logique qui verse dans l'intérêt national ! Le représentant qui avait parlé du communiqué N° 1 n'a pas tout à fait tort de l'avis d'une grande majorité des Tunisiens qui n'a plus confiance dans ses gouvernants . L'austérité ne doit s'appliquer que sur le peuple, mais il ne faut pas toucher aux sacro-saints avantages de la horde de ministres,secrétaires d'état, conseillers au rang de ministres.........etc et la liste est vraiment longue ! Non à un gouvernement restreint , non à des coupes budgétaires dans les dépenses publiques , Oui pour les augmentations de toutes sortes et pour les trouvailles fiscales ingénieuses !
Le chef d'état a plus que 90 ans et le président de la municipalité de Kasserine également , alors ne me dites pas que Tounes n'est pas " AGRA" !

Bh
| 16-07-2018 12:40
Mais les gens biens de ce pays, Les honnêtes gens, y compris ma grand'mère, sont restés sur leur faim.
En continuant à permettre aux frérots d'avoir pignon sur rue, Il nuit à la Tunisie. Il se classe malheureusement comme partisan d'une démocratie formelle qui jusque là à dégradé le pays sur tous les plans.
BCE peut-il nous dire en quoi ils ont sérvi le pays ? Ils sont là à occuper les devants de la scène, Les micros toujours tendus vers eux, sans que le pays ne gravite un quelconque échelon.
Qui peut nier que la prison et l'exil ont fait de Bourguiba un Homme de valeur ? A sa place Bourguiba aurait renversé la table. Il n'aurait pas permis la dégradation, ce jeu morbide. Il n'aurait jamais permis à ces vermines d'occuper la place rien que pour avoir fait de la prison. Il avait raison d'être non démocrate.
BCE nous dira qu'une bonne frange à voté pour eux. Et alors ! Le peuple peut se tromper. Sinon pourquoi est-il Président ?
Pire, n'est-ce pas lui qui a qualifié cette nébuleuse d'imposture ?
Tout porte à croire que BCE a la corde au coup. Faut-il l'excuser pour autant ? Faut-il le plaindre ?
Est-il dans le faux, est-il dans le vrai ? Dieu seul le sait.

Nabeul Net
| 16-07-2018 11:33
Il faut la Revolution pr n......... le System des traitres, et on construit Notre tunisie sans-.lui . on ne n.qpas RG on le bruler

Amazigh
| 16-07-2018 11:17
Ya 7asra 3ala EZZAIM HABIB BOURGUIBA qui a aimé, protégé et honoré la TUNISIE et les Tunisiens même à un âge avancé.

Hasnaoui
| 16-07-2018 10:28
L'occasion était belle et bien propice pour rédorer ine image ternie par un faux départ et une poursuite dans un " consensus " largement désavoué . Le temps presse , monsieur le Président . J'admire le courage de L.. AKREMI .

felfel
| 16-07-2018 10:20
C'est la malediction du palais de carthage, chaque president qui y entre, s'isole completement du monde reel qui l'entoure.

A lire aussi

L’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a émis, ce mardi 23 octobre 2018, un avis de grève

23/10/2018 11:22
0

Invité d’Expresso sur Express FM ce mardi 23 octobre 2018, Bilel Sahnoun, directeur général de la

23/10/2018 10:38
0

La ministre de la Jeunesse et des Sports, Majdouline Cherni a confirmé, ce mardi 23 octobre 2018, le

23/10/2018 09:24
6

Le parti Attayar est le premier parti à s’exprimer à propos de la position de la diplomatie

23/10/2018 09:08
4

Newsletter