alexametrics
BN TV

Mongi Harbaoui : Le bureau politique est la ferraille de Nidaa !

Mongi Harbaoui : Le bureau politique est la ferraille de Nidaa !

 

« Celui qui veut réparer Nidaa Tounes ne le divise pas en deux et ne met pas en place un bureau politique composé de la ferraille de Nidaa pour les proclamer représentants du parti et insulter Nidaa Tounes sur la télévision nationale ». C’est ainsi que s’est exprimé Mongi Harbaoui, le porte-parole du clan Hafedh Caïd Essebsi à Nidaa ce mercredi 25 juillet 2018. Au micro de Mosaïque Fm, Mongi Harbaoui n’a pas hésité à qualifier ses rivaux au parti, à l’instar de Zohra Driss ou Moncef Sallemi, de ferraille, tirant encore plus le débat vers le bas.

 

« Ce gouvernement doit partir et un autre doit venir effectuer un changement pour sortir le pays de la crise, sur cela une grande partie du parti est d’accord. Nidaa ne peut pas faire ça tout seul et c’est pour cela que nous invitons au dialogue les autres blocs parlementaires qui ont une position qui correspond à la réalité de la situation dont d’ailleurs une partie du bloc d’Ennahdha. L’occasion nous est aujourd’hui donnée suite à la nomination du nouveau ministre de l’Intérieur pour avoir une idée des positions de chacun. Youssef Chahed a procédé à une nomination nécessaire, certes, mais s’il croit encore que son gouvernement est issu d’une union nationale, il aurait fallu qu’il consulte ses partenaires ce qu’il n’a pas fait sauf pour Ennahdha », relève Mongi Harbaoui.

 

« Nous avons demandé à rencontrer le président car la crise politique et particulièrement celle en relation avec le gouvernement nécessite de recourir à l’avis du fondateur du parti, Béji Caïd Essebsi. Le président a d’ailleurs réitéré ce qu’il avait dit dans son interview diffusée sur Nessma confirmant la nécessité de recourir à des changements de fond », a-t-il par ailleurs annoncé sur Midi Show.

 

Mongi Harbaoui a tenu, encore une fois, à revenir sur la situation du pays, particulièrement sur les coupures d’eau et la pénurie de médicaments. « Le chef de l’Etat a fait porter la responsabilité à ceux qui l’ont, à savoir les députés car la question est aujourd’hui constitutionnelle car ses prérogatives sont limitées » a-t-il ajouté.

« La question est de savoir si on veut continuer avec un système qui nous a mené à la catastrophe ou procéder à un changement. Tout le monde s’accorde sur le remaniement gouvernemental sauf Ennahdha qui appelle à un remaniement ministériel minime. Pour ce qui est de la rencontre d’hier, il s’est avéré que la majorité des députés de Nidaa ont le même avis sur la question que celui du président » a précisé Mongi Harbaoui, estimant que les propos tenus par la députée Ons Hattab ; proclamée porte-parole, par le bureau politique du parti, ne sont pas objectifs.

Ons Hattab avait déclaré au journal Al Maghreb, que le chef de l’Etat a appelé à unir le parti, affirmé que personne n’a le droit de parler en son nom et que la solution de la crise doit être purement Nidaiste.

 

« Tout cela n’est que du détail, oui Béji Caïd Essebsi a appelé à l’union, mais il a aussi évoqué la question de la crise nationale pour laquelle d’ailleurs nous avons appelé à cette rencontre. Il faut réunir les 56 députés du parti et ils doivent assumer leur responsabilité et tendre la main aux autres partis pour secouer les choses et procéder au remaniement gouvernemental » a confié Mongi Harbaoui.

 

M.B.Z

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (29)

Commenter

Toto
| 26-07-2018 12:01
Si ce que vous dites est juste, et bien qu'il démissionne c'est tout.

Ceci étant dit, j'avais très bien compris votre position. Ses intentions sont bonnes et il n'est pas responsable...

Sauf que l'on ne juge pas un PM sur ses intentions... aussi louables soient elles

Toto
| 26-07-2018 11:46
Gué guerre ! Acharnement sur BN ! Mais c'est quoi ça ?

Bon bon, si exprimer son point de vue et ne pas être d'accord avec vous, c'est qualifié de la sorte, alors Bonne fin de journée également

Et Rabbi Yihdina El Koul

Zohra
| 26-07-2018 11:44
Sauf qu'on lui impose tout, il n'a pas le choix de ses ministres que soit nahda ou Nida, on lui met les bâtons dans les roues sans arrêt et vous appelez ça toutes les directives.

Zohra
| 26-07-2018 10:58
Bonjour Monsieur,

Je déteste la gué guerre, je comprends mieux maintenant votre acharnement sur BN.

Bonne journée rabi yahdik

Toto
| 26-07-2018 09:55
Relisez la constitution et regardez tous les pouvoirs du PM

Toto
| 26-07-2018 09:50
Bonjour Madame,
El moussiba la vraie c'est Le refus de responsabilité. C'est le vrai fléau du pays. Si chacun commençait à prendre ses responsabilités !

C'est toujours la faute des autres. Ce n'est jamais la sienne. '?a commence du premier responsable du pays jusqu'au bas de l'echelle. Tout le pays est géré de la sorte.

C'est jamais la faute à personne! C'est la constitution, les partis, les personnes, le climat, la conjoncture, au Bon Dieu,...

C'est une foutu de mentalité excusez moi du terme. On ne fait plus on n'ose plus et on ne prends plus ses responsabilités....

Même vous, vous arrivez a dire qu'il n'est pas le seul responsable ! Ce n'est pas possible quand même

Alors c'esst La faute à personne et attendons le crash

AH
| 26-07-2018 09:12
La nation en grave crise et le citoyen en souffre et paye les frais. Bientôt, on coupera l'air.

Les gens qui restent à Nidaa ne s'arrêtent -ils pas une seconde pour penser qu'en s'attaquant les uns les autres ils trahissent le principe même d'unité illustré dans le nom de leur parti et avec lequel ils ont réussi à tromper les Tunisiens.

Je dirais qu'ils se bataillent qui a beaucoup perdu et qui perdra encore plus.

Une minute de réflexion suffirait pour comprendre ne sera jamais en terme de potentiel électoral ce qu'il a été en 2014.


Ali Baba au Rhum
| 26-07-2018 03:08
de la ferraille, peut être; mais chromée !

Soufi
| 26-07-2018 02:04
Vous ne perdez rien pour attendre. Les prochaines élections vous feront comprendre que vous ne valez rien hce ans co.
Monsieur Chahed tenez bon et ce pour le bien du pays . Ces gens ont les cordes très courtes ( habelhom ksar ) Mais il faut quand même s'en méfier. Nous sommes avec vous et sachez que nous avons un poids considérable dans ce pays , demander pour cela au brave général Ammar.
A bon entendeur salut.

Zohra
| 25-07-2018 23:27
Nous avons la mémoire courte. Il a assuré au moins et mis d'ordre dans ce pays. Soyons honnête c'est vrai que l'économie bas de l'aile, il n'est pas le seul responsable pour cela.
mais comment était la société avant qu'il arrive au pouvoir, c'était la gabegie partout même la viande de l'âne était vendue dans les boucheries, ne parlant pas du trafic et la contrebande de tout genre, pétrole, armes, cigarettes, devises, alcool, drogue....le commerce parallèle anarchique, la construction anarchique. '?a diminuer énormément.

A lire aussi

L’Institut national de la météorologie (INM) a annoncé des changements climatiques à partir de ce

25/09/2018 15:14
1

Le secrétaire d’Etat au Commerce, Hichem Ben Ahmed, a annoncé ce 25 septembre 2018 sur les ondes de

25/09/2018 10:44
2

Attendue depuis des jours, l’interview du président de la République est passée en direct ce soir,

24/09/2018 22:29
14

Newsletter