alexametrics
Tribunes

Oui, je m'en sortirai !

Oui, je m'en sortirai !

Chères amies Chers amis

Vous m'avez comblée et vous continuer à me booster.

Si je suis décidée à me battre pour moi-même ,pour ma famille et pour vous toutes et tous .Pour nous tous .
Je ne vais pas me laisser faire : ma maladie je vais la terrasser.
Soyez indulgents avec envers moi et pardonnez-moi ma grosse frayeur (dont j'ai déjà expliqué les tenants par ailleurs).
Pardonnez-moi aussi de ne pouvoir pas répondre à vous tous et toutes mais je vous sens bien à mes côtés ,avec moi et c'est grâce à votre amour et à vos ondes positives que j'émerge ...

Certains parmi vous me demandent si j'ai besoin de quoi que ce soit .Soyer sûrs que je n'hésiterai nullement à vous mobiliser si besoin est .Je l'ai déjà fait quand j'ai eu à me procurer certains médicaments qui n'existent tout simplement pas dans notre pays ou dont le stock semble s'être volatilisé.

D'autres se proposent pour me tenir compagnie ,à assurer mes déplacements et notamment mes allées et venues à l'hôpital. Il y en a même qui proposent de m'héberger de façon à être tout près de l'hôpital.

Des personnes que je considère en tant que seniors ,en tant que références et dont la seule citation de leurs seuls noms crée en moi des vagues d'émotions indescriptibles trouvent le temps pour dire leurs sentiments envers moi en public.

D'autres amis -amies voudraient me prendre en charge pour partir en Europe me faire examiner et ,éventuellement ,me faire soigner là-bas.

Beaucoup d'entre-vous voudraient organiser des collectes pour que je parte me faire soigner ailleurs ou pour quitter l'hôpital pour des centres privés .

Lisant mes textes critiquant notre système de santé publique quelques uns ont cru que je me plains à cause de ma propre condition alors que je réagis évidemment pour moi-même en tant que citoyenne mais surtout pour porter la voix de ceux qui n'ont pas de voix.

( Me revient à l'esprit alors que je rédige ces mots le souvenir de l'agression policière abjecte dont ma famille et moi on a fait objet à Jerba un certain dernier jour d’août 2014 . Une question se profile : la violence dont j'ai été victime et surtout les coups de godasses qui ont visé mon rein transplanté n'ont - ils pas eu leur part de responsabilité dans la crise qui me terrasse présentement ? Et puis n'avais-je pas découvert que mon père et moi ,chacun de sa part et sans aucune coordination ,avions argué chacun à sa manière pour répondre aux suggestions émises par certains flics ( surtout des gradés) d 'accepter que le dossier soit classé en contre-partie d'excuses sans aucun équivoque et d'un "dédommagement amical") que ce n'était pas notre peau qu'on voulait défendre mais que l'agression subie a déclenché en nous le désir de'être des porte-voix des autres victimes d'exactions qui n'ont pas l'opportunité de s'exprimer ou de dénoncer ou de réclamer justice .)

Soyez-sûrs mes ami-e-s qu'en dénonçant certaines pratiques dégradantes ,voire parfaitement inhumaines que j'ai à subir ou que 'autres subissent devant moi ,il n'est nullement dans mon intention de me limiter à tenter de faire respecter mes seuls propres droits mais ,au contraire ma volonté est de dénoncer toutes sortes d'exactions et de mauvais traitements dont font objet d'autres citoyens souvent incapables de se défendre.
Dans le même temps en dénonçant ces exactions et ces mauvais traitements il n'a jamais été question pour moi d'en accuser tout le personnel médical et soignant mais une minorité agissante ,certaines conditions de travail et le système devenu caduc qui gouverne secteur de santé publique.
oui ,mes amies ,oui mes amis !

Ce choix d'avoir recours à la santé publique est un choix conscient et délibéré qu'on a toujours fait ma famille et moi . Et aucun de nous ne le regrette. Les chefs de service,les médecins -femmes et hommes- le personnel soignant ,les techniciens de santé ,les ouvriers ,les secrétaires médicales etc. et des internes et résiden:ts ou des patients passés par là sont tous devenu-e-s pour moi comme des parents proches ,des frères et des sœurs ,des ami-e-s...Et ils m'arrive des fois à consoler et à rehausser le moral de certains de ces combattants même pour ce qui est de mon propre cas.

25 années sont passées depuis que j'ai commencé à fréquenter l'hôpital .Et croyez-moi je ne pense pas avoir un jour regretté d'avoir eu à être traitée dans ce seul cadre.
Oui j'ai été à Paris et à Lund pour une consultation ,oui Papa a discuté de mon cas avec des cubains ,mais cela ne s'est fait que suite à des occasions qui se sont naturellement présentées et en parfaite coordination avec mes médecins soignants.

Et quelle que soit l'évolution de mon état de santé il n'est point dans mes plans de"déserter " la santé publique malgré tous les drames par lesquels elle passe depuis plusieurs années et qui risquent de la complètement terrasser de sitôt.

Sauf peut-être dans le cas où mes médecins traitants eux-mêmes le préconisent .Ou juste pour de petits examens fugaces pour faire plaisirs à mes parents ou à certains parmi les miens.

Ouf ,je suis vraiment très fatiguée mais ...j'ai pu quand bien même le dire .

Encore une fois merci à vous tous et toutes.

Je m'en sortirai.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (18)

Commenter

DIDON
| 04-06-2018 20:33
Si heureuse de vous voir reprendre courage .la maladie est une bataille ...des hauts et des bas mais le moral est déterminant il ne faut pas perdre courage et la recherche avance... malgré tout il faut tenir bon...droit dans ses bottes et continuer tout ira bien nchallah

takilas
| 03-06-2018 16:26
Pourquoi ? Par qui ? Pour quoi en faire ?
Est-ce qu'il sera volatilisé pour d'autres ?

Tounsia
| 24-05-2018 23:30
Comme je vous comprends ! il faut toujours garder espoir et rester digne . Votre force et votre courage ne sont pas donnés à tout le monde . Et c'est là votre point fort . Merci de continuer à avoir confiance en la santé publique malgré les maux qui la rongent . Beaucoup de compétences travaillent dans ce systeme malgré tous ses inconvénients.

Mehdi Mrabet
| 18-05-2018 21:55
tu es le COURAGE, a très vite

Citoyen
| 18-05-2018 21:22
Votre courage est exemplaire. Continuez laà batail la, victoire est sûrement à votre côté puisque vous combattez et la maladie physique (votre propre maladie)et la maladie de toute une sociét face à l'ignorance, l arrogance et l injustice). Comme il dit le proverbe il vaut mieux allumer une bougie que maudire l obscurité. Bon courage et que Dieu le plus Glorieux soit à tes côtés

zen
| 18-05-2018 08:50
vous savez que Dieu vous aime....Dieu teste ses sujets par les maladies et par tous les problèmes du monde ....pour voir leur degré de foi...et comme vous êtes combattante et courageuse je ne peux que vous souhaiter un prompt rétablissement et que Dieu soit avec vous.
Mon coeur bat pour vous ...courage

Moustache
| 18-05-2018 03:02
Un bel état d'esprit et un doux témoignage pour la santé publique qui montre qu'en dépit des incidents que tu as rencontré pendant ton combat, tu continue a voir ce qu'il y a de plus beau dans ce monde.
bravo et prompt rétablissement Lina.

Ek
| 18-05-2018 00:25
Je ne t'ai jamais aimé, pas toi, tes idéés!
Mais la, quand je vois ce que tu en dure et le courage dont tu fait preuve, je ne peux que m'incliner.

Bon courage Lina et Inchalla tout se passe bien.soit forte et compte moi parmi les personnes qui veulent t'aider.

lechef
| 17-05-2018 23:13
Les maladies rongent les individus et leurs causent souvent des souffrances supplémentaires surtout en absence de médicaments, des soins appropriés et notamment d'un suivi régulier.
Il est scandaleux d'arriver à ce stade de manque flagrant de médicaments aussi bien dans les hôpitaux que dans les officines pharmaceutiques privées malgré les informations erronées du ministère de la santé et en particulier celles du ministre de la santé qui contredit tout le monde .
Ceci est très grave dans les deux cas d'une méconnaissance du secteur et de ses structures ou bien pour fausses informations en connaissance des causes.
Encore une fois nous vous espérons un prompt rétablissement et aussi pour tous les souffrants et malades et une bonne relance de la santé en Tunisie pour le bien de tous nos concitoyens .

Forza
| 17-05-2018 19:38
et ne donnez pas importance aux haineux psychopathes.

A lire aussi

Incapable de gérer sa victoire de 2014 et constituer un parti capable de gouverner le pays, Nidaa a

08/12/2018 14:17
13

La santé est l’un des secteurs où la science est essentielle. Il est l’objet d’enjeux économiques

06/12/2018 08:48
3

C’est au nom des jeunes de ce pays que je me permets de m’exprimer aujourd’hui. C’est au nom des

30/11/2018 13:28
11

Dans sa tribune, Omar S’habou a indiqué que la Tunisie vit simultanément trois crises dangereuses :

15/11/2018 22:00
16

Newsletter