alexametrics
Tribunes

Pourquoi j’y vais ce 13 août-ci …

Pourquoi j’y vais ce 13 août-ci …

 

Comme il est de mise chaque année, le 13 août , voit la présidence de la République inviter un florilège de femmes représentatives choisies dans tous les domaines d’activités pour fêter la femme tunisienne en assistant au discours du chef de l’Etat et/ou à la garden-party (cette dernière chichiteuse et guindée a été heureusement abandonnée depuis l’année dernière).

 

Je n’ai pas toujours assisté à cette cérémonie, soit du fait des caprices des puissances invitantes qui y voient, allez savoir pourquoi, une rétribution contre services-politiciens- rendus (mais ceci est un autre sujet qui mérite à lui seul une chronique tant se cachent derrière son apparente futilité mondaine  les indices du long chemin qui reste à accomplir à l’Etat de droit et des institutions dans ces contrées de copinage et de clientélisme)  soit, quand je suis invitée, du fait de mon propre arbitre, peu enclin il est vrai aux éreintantes mondanités toutes de fatuité et qui s’assimilent presque dans mon esprit à une punition avec leur station debout prolongée, leur confiscation du portable, leur échanges amidonnés et leur gobelets en plastique… Ceci outre la volteface politique de l’actuel président et ses accointances avec les forces rétrogrades et non patriotes que je combattrai toujours et qui me rend pénible toute participation à ses actes de représentation.

 

Cependant cette année, j’ai décidé  d’honorer l’invitation de la présidence de la République  à cette cérémonie ou le chef de l’Etat prononcera un discours qui, officiellement, explicitera sa position quant au rapport de la Colibe et qui annoncera, et ceci est un secret de polichinelle, qu’il rend sienne  la proposition de la Colibe concernant l’égalité successorale.

 

Je n’aurais pas pu aller à cette cérémonie sans y être invitée et j’ai décidé de passer outre les causes qui ont poussé les puissances invitantes (conseillers et autres) à lever la punition qu’ils croyaient m’avoir infligé en ne m’invitant pas pendant un moment... même si la clé de tout le problème est dans l’examen, justement, de ces causes.

 

En me rendant à cette cérémonie, je suis toute consciente, que le président veut mobiliser, recréer la ceinture du million de femmes qui a voté pour lui en 2014, que  de cette mobilisation il a besoin de l’image, même si, peut-être, et, dans un restant de clairvoyance il la sait illusoire, qu’il en a besoin pour redorer le blason progressiste du parti de son fils qui n’a eu de cesse de frayer avec les forces les plus rétrogrades, que pour lui le seul moyen de sauver sa législature, fort décevante, et de ne pas sortir par la petite porte, qui certains jours est même trop grande pour lui, est de revêtir de nouveau le costume de Bourguiba, le Bourguiba qui a fait du Code du statut personnel l’acte fondateur de la République, avant même la constitution.

 

Le président veut mobiliser  et pour ce faire il va faire flèche de tout bois même de ceux et celles dont la liberté de ton envers le fils, et par ricochet le père, lui rendaient antipathiques le contingent de conseillers qui par servilité font toujours dans l’excès de zèle…

De cette volonté de manipulation, de ce que nous représentons, modestement, dans le domaine de défense des libertés, des droits de la femme, de l’Egalite, nous sommes conscientes mais …consentantes car cela en vaut la peine.

 

Dans l’expectative des élections de 2019, Béji Caïd Essebsi veut re-cliver…les figures clivantes redeviennent et redeviendront peu a peu bienvenues après avoir été persona non grata… De tout cela nous sommes conscients et nous en sommes mortifiés, mais par le même jeu de cynisme, nous applaudirons le discours présidentiel du 13 août.

Nous y allons pour prendre ce qu’il y a à prendre : un petit pas sur le chemin de l’égalité homme-femme, mais ceci ne nous réconciliera pas avec BCE et nous croirons toujours que tous les sérieux problèmes auxquels nous faisons face aujourd’hui découlent de lui.

Nous croirons toujours que BCE a failli, que BCE a trahi ses électeurs … Que se prenant pour un céleste marionnettiste, il veuille aujourd’hui recréer les conditions de la guerre que les progressistes de ce pays ont  gagné contre la réaction islamiste par leur victoire de 2014, nous ne souscrirons pas une fois de plus…

 

Car oui, on a beau dire, les anti réactionnaires sont la majorité dans ce pays, ils le sont malgré tout leur penchant aux auto flagellations... Le vote utile a été l’expression de cette majorité hétéroclite qui a voté pour, Nidaa, un parti de bric et de broc juste pour évincer Ennahdha… Cette majorité, que personne ne peut contester, a été spoliée de sa victoire par le dépositaire même de sa confiance, pour revenir doucereusement au premier carré ou  un Mourou, l’actuel vice-président du parlement, levait les inquiétudes d’un théoricien du terrorisme en lui promettant nos enfants.

Cette ambiance de connivence délétère avec les islamistes a ainsi rendu possible tous les manquements juridiques et éthiques auxquels nous assistons aujourd’hui : prières de rues pour intimider et exclure l’autre, des imams relevant des mosquées dites contrôlées  livrant à la vindicte populaire les membres de la Colibe, etc. (Il est vrai aussi que sur ces questions les ministères de l’Intérieur et des Affaires religieuses ont fait preuve de carence et de pusillanimité).

Nous n’oublions pas non plus que les manquements de BCE nous ont condamné à vivre dans un Etat ou à peine 7 ans après une révolution anticorruption et anti-népotisme on se retrouve dans bien pire : des histoires de famille dont on se gausse comme on se gaussait jadis des Trabelsi, un ministre de l’Intérieur en cavale avec en sus une souveraineté au plus bas dans un pays où circulent l’argent des officines qataries, turques, américaines etc. en toute impunité

 

En nous rendant au discours, que Béji voudrait celui des retrouvailles avec la ferveur féminine, nous ne jouerons pas les prolongations d’une bataille, gagnée mais que Béji a décidé de sacrifier à ses intérêts immédiats… Nous ne sommes pas dupes… Nous ne l’avons jamais été du reste sauf que nous n’avions pas le choix !

Nous assistons, aujourd’hui, en tant qu’alliés objectifs… Nous assistons pour la symbolique malgré toutes nos réserves et parce que nous sommes attachés a l’idée que ce pays ne peut qu’aller de l’avant et nous saluerons toutes les avancées même minimes car l’histoire est un temps long.

 

J’assiste pour saluer le travail, bénévole et assidu, d’une commission, malheureusement, réduite à une personne, la même personne qui a voulu la tirer vers l’arrière pour satisfaire des calculs politiques et qui sachant qu’elle n’a pas écrit une ligne dans le rapport n’a pas eu l’élégance, envers elle-même et envers les autres membres, de dénoncer une personnalisation qui n’en a pas fini de gangrener le pays dans tous les domaines.

J’assiste pour compatir aux  tiraillements et déchirements  existentiels de certains membres qui, comme nous, considèrent, au fond, que la proposition, qui sera retenue par le président (qui laisse le de cujus seul arbitre de l’égalité successorale) est en deçà des attentes progressistes, mais déjà au-delà du cadre sociétal actuel où fleurit l’ignorance sacrée nourrie par l’islamisme et par l’argent étranger qui coule à flot dans un laxisme imposé par les liaisons dangereuses à la tête du pouvoir.

J’assiste pour saluer un rapport qui pourrait être la base de futures saisines de la cour constitutionnelle pour en finir avec les anachronismes de nos codes concernant les droits individuels, relevés par la Colibe, mais que le président ne retiendra pas par calcul politique.

J’assiste pour dire que nous, progressistes modernistes, ne désespérons pas et que nous saluerons même les avancées lilliputiennes  et que malgré toutes les tentatives de démoralisation via la perte de sens généralisée, nous ne désespérons pas car le mouvement de l’histoire ne peut être que vers le progrès et que nous serons toujours là pour le servir !

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (44)

Commenter

LARIO
| 18-08-2018 11:43
ya maya, tu vas ou tu ne vas pas, ça n'a aucune importance',c'est ton choix personnel, mais comme je suis parmi ceux qui suivent et respectent tes commentaires et tes interventions, j'ai éspéré te voir s'excuser pour cette invitation, vu que ces occasions ne sont pas parmi , ni de vos tasses de thé, ni de celles de tes cafés, c'est un autre monde qu tu es loin de trouver la paix de l'ame , la femme que tu te sacrifies pour elle , tu ne la trouves pas à carthage , , c'est ailleurs, et tu connais mieux que moi où elle se trouve, ,espérons te voir un jour féter cette fameuse journée à coté d'elle et tu verras..............................................

Gg
| 14-08-2018 19:06
Ah oui? Je pense plutôt qu'elle parle de ceux qui n'ont que le coran dans la tête. C' est à dire rien, mais "sacré"!

DHEJ
| 14-08-2018 17:10
Peut-être qu'elle parle pour elle

ignorance sacrée

Pour dire qu'elle va a la fête avec une tête vide.

Gg
| 14-08-2018 10:08
Je ne cesse de relire ce beau texte admirablement écrit, et note quelques très jolies formules, comme "...où fleurit l'ignorance sacrée".
Formidable!

Gg
| 14-08-2018 10:03
Mme Ksouri a sûrement mieux à faire que répondre aux commentaires des lecteurs de BN, alors je me permets de répondre à votre question, comme je crois l'avoir compris, de façon simple: un état qui protège la dignité humaine et l'intégrité physique est un état qui se tient loin de la charia.
Notamment, c'est un état qui condamne, voire punit, tout ce que Lekkteur a brillamment énuméré dans son commentaire 13 08 - 21h28.

nadhir
| 14-08-2018 08:59
@ Maya Ksouri

Article peu adapté à la majorité des tunisiens.
Dans "Klem ennès" vous peinez pour formuler une phrase. Certes, on peut être un excellent écrivain sans pour autant être un bon orateur mais ce n'est probablement pas votre cas...
En bref, apprenez à vous exprimer sans utiliser un français approximatif...

Gg
| 14-08-2018 07:11
Bonjour, et merci pour cet éclairage érudit, il faut être initié en effet pour apprécier la bonté du Très Haut envers nos compagnes!
Amitié à vous!

Sam
| 14-08-2018 00:32
Je souligne et j'insiste BCE EST LA CAUSE DE TOUT et celà commence dès 2011. Pour Bouchra elle a aussi raison quand on y pense .
J'ajouterai dans ce panorama assez large et très juste : qui a tué Choukri Belaid et Mohamed Brahmi , rien ne sera fait sur de bonnes bases avant de répondre à cette QUESTION

HAMMADI.
| 13-08-2018 22:40
j'admire ton courage et ta ténacité dans le combat sacrée que nous menons tous contre la culture de la mort et du terrorisme !!!



HatemC
| 13-08-2018 21:29
Non, on ouvre les yeux des s'?urs illettrées et analphabètes qui se font voler par leur frère .... pourquoi prendrai-tu le double d'héritage que ta s'?ur vil personnage, misérable CUPIDE ? HC

A lire aussi

Dans sa tribune, Omar S’habou a indiqué que la Tunisie vit simultanément trois crises dangereuses :

15/11/2018 22:00
16

Dans le mélimélo courant, un élément semble constant: tout le monde veut le bien des

15/11/2018 10:02
14

Le secteur du médicament est le cœur de tout système de santé. Sa situation conditionne de manière

14/11/2018 15:27
4

A la faveur du dernier remaniement gouvernemental, j’ai été désigné par monsieur Youssef Chahed,

11/11/2018 20:02
142

Newsletter