alexametrics
BN TV

Riadh Mouakher : Mise en place de plans d’action régionaux de lutte contre les moustiques

Riadh Mouakher : Mise en place de plans d’action régionaux de lutte contre les moustiques

 

 

Lors de son passage à la Matinale de Shems FM ce lundi 11 juin 2018, le ministre de l’Environnement et des Affaires locales, Riadh Mouakher est revenu sur les mesures qu’a entreprises le département pur éradiquer les moustiques.

 

L’invité de Hamza Belloumi a annoncé que depuis le mois de janvier 2018, 97 opérations d’épandage ont été effectuées afin de combattre ce fléau. Ainsi, un plan de lutte contre les moustiques spécifique à chaque région a été soumis à tous les gouverneurs.

«Nous avons établi un plan d’action destiné à la lutte contre les moustiques. Il s’agit, en effet, d’un ensemble de plans régionaux qui sont spécifiques à chaque région de la Tunisie. Dans ce sens, nous avons soumis aux gouverneurs ainsi qu’aux commissions régionales de lutte contre les moustiques ces plans et nous assurons à présent le suivi de l’avancement de leurs activités », précise M. Mouakher.

 

Le ministre a, par ailleurs, ajouté que les lacs ont été traités contre les moustiques. Cependant, les pluies du mois de mai ont contribué à leur propagation. Il a, également, affirmé que le manque de propreté dans certaines zones notamment dans le gouvernorat de Tunis, dû essentiellement aux grèves observées dans ces régions, a aggravé cette nuisance.

 

B.L

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (13)

Commenter

Samira
| 12-06-2018 08:29
Le ministre des sacs en plastiques saute sur le premier micro qui se présente pour dire des conneries. S'il est toujours en place c'est parceque sa femme est la cousine de Youssef chahed

LOGIQUE
| 11-06-2018 23:42
Ce qui arrive à votre quartier est récent? Si non c'est désagréable. Il y a le système T (tunisien) pour éviter cela c'est un triste système récent: certains caïds dans le quartier où certaines personnes de la municipalité à qui on graisse la patte et c'est bon: les poubelles sont déposées ailleurs. Pour le reste (drogue, prostitution et co) c'est partout dans le monde (mondialisation!!!)

Jessica
| 11-06-2018 21:18
Merci Gg de votre commentaire. Vous avez bien raison. Depuis mon arrivée à Nabeul je me bats contre toutes ces incivilités.. .. et aujourd'hui trop c'est trop nous ne pouvons plus accepter et préférons carrement quitte la Tunisie à notre grand regret. Je crois que malheureusement les mentalités ne changerons jamais. Cordialement

Gg
| 11-06-2018 20:31
Bonsoir Madame!
Ce que vous demandez est illusoire. Je connais bien ces plages degueulasses, j'ai déjà marché sur des couches pleines! Mais ça ne gêne personne, à part les touristes.
Nettoyer la Tunisie est un chantier pharaonique aujourd'hui. Tout est à créer de A à Z. La collecte sélective, le transport, les centres de tri, les circuits de recyclage, les incinérateurs, le traitement ultime.... Tout, en commençant par les mentalités. Ce ne serait pas simple, il est frappant de voir que plus on descend vers le Sud, du Nord de l'Europe à l'Afrique , plus les humains sont sales. En Hollande, un mégot sur une plage soulève l'indignation, à Nabeul une couche culotte sale qui flotte sur la mer ne dérange pas!
Les moustiques ne sont qu'un épiphénomène, en attendant une épidémie beaucoup plus grave que ces petites bêtes...

Jessica
| 11-06-2018 19:52
Depuis quelques années on se bat pour notre beau quartier mais en vain. Nous avons envoyés ce courrier à Madame le gouverneur de Nabeul en espérant que ce courrier lui parviendra. Merci de le publier vous etes motre dernier espoir


Madame le Gouverneur,

Permettez moi de me présenter à vous, chère Madame le gouverneur, je m appelle jessica et je suis étrangère. . Il y a 5 ans nous avons achetés mon mari et moi un appartement à Diar Sidi Slimane à côté du stade de rugby et du saf saf en ruine. Nous étions tellement heureux d acquérir ce bien et avions projettes de nous installer pour notre retraite prochaine. '?e bien nous a coûte très cher mais peu importe nous aimons beaucoup la Tunisie, sauf que le cauchemar a commencé avec toutes les saletés accumulées sous notre balcon et dans le saf saf. Chaque année c est plus de soucis et de problèmes et spécialement au saf saf ou prostitution, drogue et alcool nous préoccupent beaucoup. Les propriétaires et nous mêmes venons vous demander d'agir d urgence pour barricader ce saf saf qui dégrade le quartier si paisible. Cela nous inquiète vraiment. Chaque jour qui passe est un jour encore plus inquiétant pour nous tous. Nous avons tous agit en nettoyant l'endroit et avons essayer de maintenir le quartier propre mais en vain. Nous, nous jetons l éponge, tout seul, ce n est plus possible.
Ma famille et mes amies qui nous ont rendu visite ont été stupéfaits, et ne veulent plus y revenir. Quel dommage ! J ai eu une très grande gêne de les amener sur cette plage pleine de couches de bébés et d'autres détritus, spécialement les bouteilles qui jonchent le sol tout au long du chemin.
Madame le gouverneur, nous vous serons infiniment reconnaissants tous et pour le bien du quartier et de la tranquillité de tous de prendre des mesures impératives au plus vite pour fermer le saf saf et assainir cet endroit qui, pour des raisons évidentes les rats et les moustiques ont infestés.

Nous vous présentons, madame le gouverneur, nos respectueuses salutations.






Envoyé de mon iPad

takilas
| 11-06-2018 19:26
qQuand on avait dit que les "brouettes" ne peuvent jamais constituer une solution surtout à Tunis la surpeuplée.
Et la solution ne peut provenir que de ses originaires et non des nouveaux venus comme surtout et essentiellement les sudistes de nahdha qui ne reconnaissent rien de cette prestigieuse ville de longue histoire.
"Les gens de la Mecque connaissent mieux ses bifurcations " ; meme ceux qui pretendent la connaitre depuis cinquante ans pour se distinguer devant les autres gens comme si Tunis est ine nécessité d'y habiter par toutela population.
Qui'ls se préparent pour le massacre de cette ville en été la saison infernale de Tunis.
Pour eux de ne pas être àTunis et dans la banlieue nord de Tunis pendand l'été est une mécréance et une offense.

Gg
| 11-06-2018 18:49
Oui, oui et oui aux 3 remarques que vous avez émises.
En France, le haut lieu du peuple piquant est la Camargue (Sud du pays). Il y a de cela 15 ou 20 ans, un "grand programme de démoustication" a été conduit, à grand coup de produits insecticides et defoliants déversés par des hélicoptères. J'vous dis pas...
Résultat: plus de moustiques certes, mais plus d'insectes du tout. Hecatombe chez les poissons, les crustacés et les oiseaux aussi. La culture du riz à failli être interdite, celui ci étant bourré de produits toxiques.
On a donc arrêté les âneries, aujourd'hui on vit avec les moustiques, qui ont limité leurs invasions grâce a un autre grand programme de nettoyage des déchets et d'éradication des poubelles et dépôts d'ordures sauvages.
A la plus grande joie des producteurs de riz bio, de sel, de vin et des touristes.

Gg
| 11-06-2018 16:20
Ton correcteur automatique t'a fait une bonne blague, il a écrit "Dans un pays qui croule sous mes ordures...".
Ce ne sont pas seulement TES ordures, heureusement!
Mdr...
Bonne journée!

Moustache
| 11-06-2018 16:02
A monsieur le ministre des "***",
Lorsqu'on veut protéger l'environnement on doit avoir quelques connaissance de base. Avant de pondre des âneries des qu'un micro se promène à moins de 1 mètre de vous.

On ne traite que les larves de moustique, rien d'autres, pour le reste c'est du ressort du particulier.
* Cibler les oeufs reviendrait à tuer tous les oeufs même ceux des insectes qui pour l'homme et l'environnement ne sont pas des nuisible
* Cibler les adultes pareils, les substances sélectives n'existent pas et risque également de faire du mal aux plantes puisqu'il participent à la pollinisation des plantes
* Cibler les nymphes même en haut stagnante ou autres milieu aquatique est une perte d'argent puisqu'elle n'ingère aucun substance toxique (on met une sorte de film sur la surface pour espérer asphyxier les nymphes.

Lorsqu'on cible les larve, on a à la chance grâce a des produits qui se dégradent rapidement de les tuer puisque les larves mangent sans s'arrêter.

Lorsque nous étions jeunes Mr le ministre des ***, les municipalités étaient averti en début d'année pour se préparer à lancer selon la zone une grande vague de traitements des nuisibles, en ce qui concerne les moustiques adultes, un véhicule lâchait dans les rues des produits en fumée que les jeunes adoraient suivre. Cela se faisant au niveau des habitations, la ou l'impact des adultes vis à vis de la biodiversité est faible.

houda
| 11-06-2018 14:01
il va faire la meme chose avec les mostiques je lui pose une question est ce que les sachets en plastiques ont disparus ça va etre la meme choses avec les moustiques vous vous moquez de qui tu es entrain de gagner du temps avant ton depart avec tout le gouvenement qui n a rien fait pour le pays tous vous n etes que des profiteurs vous vendez des paroles sans etres de bons orateurs

A lire aussi

Mohamed Omri, délégué d’El Oueslatia (gouvernorat de Kairouan), a opté pour la «proximité», dans ses

23/10/2018 11:52
2

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaïes Jhinaoui a condamné, lors d’une conférence de presse

22/10/2018 21:18
28

Trois accords de coopération d’une valeur de 49 millions d’euros ont été signés, ce lundi 22 octobre

22/10/2018 14:49
5

Le directeur général de « Transtu », Slah Belaïd a indiqué, ce matin, lundi 22 octobre 2018, sur les

22/10/2018 11:19
3

Newsletter